Réglementation française

Lorsque les miroirs sont implantés sur la voie publique, ils doivent être conformes à l’article 14 de l’Instruction interministérielle sur la signalisation routière du 22 octobre 1963, approuvée par l’arrêté du 7 juin 1977 relatif à la signalisation des routes et autoroutes (JO du 13/08/1977).

« L’emploi des miroirs est strictement interdit hors agglomération. En agglomération, le miroir doit être considéré comme un palliatif et n’être utilisé que si les travaux nécessaires à l’amélioration de la visibilité ne peuvent être réalisés.
Il peut alors être utilisé sous réserve que les conditions suivantes soient remplies :
• mise en place d’un régime de priorité, avec obligation d’arrêt STOP sur la branche du carrefour où les conditions de visibilité ont entraîné l’utilité du miroir ;
• distance entre la ligne d’arrêt et le miroir inférieure à 15 mètres ;
• trafic essentiellement local sur la route où est implanté le STOP précité ;
• limitation de vitesse sur la route prioritaire inférieure ou égale à 50 km/h ;
• implantation à plus de 2,30 m de hauteur.
Les miroirs doivent être inclus sur un fond :
• carré s’il s’agit d’un miroir rond, le côté du carré a une longueur égale à une fois et demie le diamètre du miroir ;
• rectangulaire ou carré s’il s’agit d’un miroir rectangulaire (ou carré), les côtés du fond ont une longueur égale à une fois et demie celle du miroir ;
• le fond ainsi défini doit être rayé noir et blanc, chaque raie mesurant 5 cm de largeur.
Il n’est pas utilisé de miroir plan. »

  Réglementation française miroirs routiers         Réglementation miroirs routiers situ           Réglementation miroirs routiers